Nathalie Dubois


Enfant de La Chaux-de-Fonds, c’est dans cette ville qu’elle obtient son baccalauréat puis son diplôme de capacité professionnelle de flûte traversière, avec la mention « très bien », ainsi que les prix du Lyceum et Robert Faller.

Après une licence universitaire ès Lettres à Neuchâtel, elle se perfectionne au Conserva­toire de Lausanne, où elle obtient le Premier Prix de Virtuosité, et à Sienne avec Aurèle Nicolet, qui lui attribue le diplôme de l’Academia Chigiana. Elle joue deux saisons au sein de l’Orchestre Symphonique de Bienne (SOB), avec lequel elle s’affiche également en so­liste, et depuis se produit régulièrement au sein de divers orchestres en Suisse, no­tam­ment l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL).

Elle est également co-fondatrice, présidente et flûte-solo du Nouvel Ensemble Contempo­rain (NEC), ce qui l’amène à donner des concerts en Europe et dans le monde entier. L’enseignement et la musique de chambre font aussi partie de ses activités régulières.

La direction est une passion à laquelle elle se consacre depuis bientôt vingt ans. Des cours de chant et la pratique du chant choral, notamment au sein du chœur Calliope, des études de piano et de violoncelle étoffent sa formation. Son métier de musicienne l’amène à travailler avec des chefs tels que Heinrich Schiff, Christian Zacharias, Heinz Holliger, Michel Corboz, Milan Horvath, Jesus Lopes-Cobos ou encore Armin Jordan.

Elle fonde en 2001 l’ensemble vocal La Croche-Chœur à La Chaux-de-Fonds. Elle a dirigé les Carmina Burana de Carl Orff, le Requiem de Mozart, la Petite Messe solennelle de Rossini, des œuvres inédites de J. D. Zelenka avec l’ensemble Le Moment Baroque, Pantin-Pantine de Romain Didier avec un chœur de 120 enfants, la Messa di Gloria de Puccini avec l’Orchestre Symphonique Neuchâtelois, Ein Deutsches Requiem de Brahms dans sa version de Londres, Océan Mer, une création musicale d’Olivier Gabus au TPR dans une mise en scène de Robert Sandoz, des motets à double chœur de Vivaldi avec le Moment Baroque, la Misa Criolla de Ramirez et des chœurs du folklore d’Amérique latine avec le Grupo Encuentro, et tout récemment le Magnificat de Bach et la cantate de Noël d’Honegger avec l’Orchestre de Chambre de La Chaux-de-Fonds et le Petit Chœur Numa-Droz.

En 2009, elle reprend la direction du Chœur des Emibois et du chœur d’opéra Lyrica à Neuchâtel.


RETOUR