WOLFGANG AMADEUS MOZART


Mozart tient incontestablement une place unique dans l’histoire de la musique occidentale.

Son destin de jeune virtuose aux dons exceptionnels l’a porté très tôt aux triomphes et aux honneurs des plus grandes cours d’Europe de son temps. Son père Léopold a contribué a cette célébrité précoce en gérant avec attention la carrière de ce fils prodige.

Mozart tentera de trouver un équilibre à travers la vie précaire du musicien du 18e siècle en acceptant les normes figées de son temps - son rapport avec l’archevêque Colloredo à Salzbourg n’a pas toujours été des plus cordiaux - et son désir de s’affranchir artistiquement.

Il sera le premier à s’illustrer dans tous les genres musicaux. De la sonate aux quatuors, du concerto à la symphonie et à l’opéra, le style mozartien s’imposera.

Son écriture sera d’une rare intensité dans la musique religieuse et ses opéras marqueront l’art de la scène.

La puissance créatrice de Mozart va porter le style classique à son apogée.

Des sept enfants de Leopold et Anna Maria Mozart, cinq moururent en bas âge. Seuls survécurent une fille, Nannerl, et Wofgang Amadeus, né à Salzbourg le 27 janvier 1756. Dès l’âge de trois ans, celui-ci manifesta une attirance et des dons exceptionnels pour la musique. Il en avait quatre lorsque son père lui donna ses premières leçons de clavecin.

En 1768, partagé entre Salzbourg et Vienne, Mozart compose son premier opéra bouffe la Finta Semplice ainsi que le Singspiel Bastien et Bastienne. Il dirige avec succès sa première messe Missa Brevis en sol majeur K 49. Il n’a que 12 ans.

Le 5 décembre 1791, Mozart meurt. L’événement fit peu de bruit, l’enterrement fut des plus modestes.

Nul doute que la perfection de son écriture, la richesse, l’originalité, le renouvellement de son inspiration et son raffinement nous rendent Mozart si précieux.


RETOUR