Le dernier concert du Chœur des Emibois qui présentait des œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart et de Carl Philipp Emanuel Bach a été très apprécié par les mélomanes et chaleureusement salué par la critique.
En effet, sous l’impulsion de son chef de chœur Mark Kölliker, l’ensemble vocal franc-montagnard recherche la finesse de l’interprétation, la beauté de l’harmonie des voix et ambitionne de ravir d’une manière toujours plus subtile l’oreille de l’auditeur.
Notre formation chorale est heureuse de proposer à l’occasion de son nouveau concert des œuvres magnifiques écrites par Gabriel Fauré et John Rutter


PROGRAMME

    Gabriel FAURE
        - Cantique de Jean Racine
        - Madrigal

    Felix MENDELSSOHN BARTHOLDY
        - Verleih uns Frieden gnädiglich
        - Hör mein Bitten

    John RUTTER
        - Magnificat de John RUTTER





GABRIEL FAURE
1845-1924

Gabriel Fauré est avant tout un homme du 19ème siècle, nourri de romantisme et militant pour une musique constamment expressive. Pianiste, organiste et compositeur français, élève de Camille Saint-Saëns, il est l’un des grands musiciens du 19ème et début du 20ème siècle.
Les œuvres de Fauré se distinguent par la finesse de leur mélodie et l’équilibre de leur composition. Son style d’écriture présente de nombreuses idées originales. Il est reconnu pour son génie harmonique et est considéré comme un « grand » de la mélodie française et de la musique de chambre. A partir de 1903, le compositeur doit assumer une surdité presque totale, handicap qui, pourtant, n’entrave en rien sa carrière. Succès et honneurs l’accompagnèrent tout au long de sa carrière musicale.
Parmi ses œuvres pour chœur, citons son célèbre « Requiem » et le « Cantique de Jean Racine » écrit alors que le compositeur a 19 ans.
Fauré comprend la musique religieuse comme source d’amour et non de crainte, d’où une musique douce, profonde, mais jamais dramatique.



FELIX MENDELSSOHN BARTHOLDY
1809-1847

Mendelssohn préfigure, avec Schumann, la première génération romantique. Estimé de son vivant comme un compositeur de premier rang, loué comme le défenseur hors–pair de la musique de Bach et de Hændel, admiré comme chef d’orchestre et comme virtuose, aussi bien au piano qu’à l’orgue, Félix Mendelssohn attire sur lui tous les dons du ciel : il est un génie musical.
Il va profiter d’un voyage à Rome pour étudier la musique des maîtres de la Renaissance et de l’époque baroque, améliorant ainsi sa connaissance de la musique sacrée.
Robert Schumann vouait à son ami Mendelssohn une admiration sans borne. C’est d’ailleurs souvent le chef Mendelssohn qui avait l’honneur de diriger les premières des œuvres de Schumann. La musique religieuse de Mendelssohn représente de loin la partie la plus importante de son œuvre. Il peut être considéré comme le grand fondateur du style choral romantique.




RUTTER
1945-

John Rutter est un compositeur et chef de chœur britannique, né le 24 septembre 1945. Son œuvre est avant tout marquée par ses compositions pour des formations chorales. Il compose principalement des pièces religieuses dont les plus connues sont « Magnificat » et « Requiem ».
Son « Magnificat » recèle de nombreuses pages sublimes et émouvantes. Au texte initial de ce Cantique de la Vierge Marie, Rutter intercale un « Sanctus » (de l’ordinaire de la messe) tiré du plain-chant, un « Sancta Maria » où les voix du chœur dialoguent avec celle de la soprano solo. Rutter glisse également dans ce texte du « Magnificat » une page musicale d’une grande beauté « Of a Rose, a lovely Rose » qui reprend l’image de la rose comme métaphore de la Vierge Marie.
On perçoit dans ce « Magnificat » ce qui caractérise la musique de John Rutter : des harmonies subtiles et agréables à écouter soutenues par de mélodieux accords.
John Rutter connaît une consécration internationale grâce à ses œuvres pour chorales. Il a reçu de nombreux prix et distinctions.