Antonio Vivaldi

Vivaldi naquit à Venise où il fut initié à la musique par son père, violoniste à la cathé­drale St-Marc.

Ordonné prêtre en 1703, il occupa la fonction de professeur de violon à l’Ospedale della Pieta, un hospice qui recueillait les jeunes filles orphelines ou abandonnées. Ces derniè­res étaient élevées aux frais de l’état et on les exerçait à exceller en musique. Elles chantaient, jouaient du violon, de la flûte, de l’orgue, du hautbois du violoncelle, du bas­son. Il créa à cette époque ses premières compositions.

Vivaldi laisse derrière lui une œuvre monumentale : plus de 450 concertos, de nombreu­ses œuvres chorales, trois oratorios, 47 opéras, des œuvres profanes, des centaines d’airs et des sérénades.

L’œuvre religieuse de Vivaldi la plus connue reste son « Gloria ». Ses concertos pour violon intitulés « Les quatre saisons » sont également très célèbres. Son influence en Italie et dans toute l’Europe a été considérable. Il est reconnu comme l’un des plus im­portants compositeurs de la période baroque.

Ce grand musicien eut pour illustres contemporains Bach, Haendel, Scarlatti, Telemann, Albinoni et Rameau.

Son « Magnificat » commence dans un intense climat de foi et de reconnaissance. Le chœur à quatre voix a une place dominante dans cette œuvre qui témoigne d’un grand maître de cette époque. La page du « Et misericordia » est sans doute le point culmi­nant de la partition.


RETOUR